Publié par Laisser un commentaire

Qu’est-ce que l’aromathérapie et comprendre les huiles essentielles

Comprendre l'aromathérapie

« Aromathérapie » signifie « soigner par les huiles essentielles « , c’est-à-dire soigner par toutes les substances que nous pouvons inhaler.

Comprendre l'aromathérapie
Comprendre l’aromathérapie

Qu’est-ce qu’une huile essentielle ?

Une huile essentielle est une substance odorante volatile extraite d’un végétal. Il s’agit d’un véritable concentré du parfum de la plante. L’huile essentielle peut être extraite de différentes parties d’une plante : on peut l’extraire à partir des feuille, c’est le cas de l’eucalyptus par exemple. On peut l’extraire à partir des fleurs, c’est le cas de la camomille. À partir de l’écorce, c’est le cas de la cannelle. À partir du bois, c’est le cas du cèdre. À partir du zeste, c’est le cas du citron. On peut aussi elle extraire à partir des graines, des baies, des fruits, du bulbe … Nous avons tous déjà été en contact avec les huiles essentielles, il suffit d’avoir respirer l’odeur d’une fleur ou les épluchures d’une orange ou d’une clémentine.

À quoi ressemble une huile essentielle

Les huiles essentielles sont liquides. On parle d’huile, mais contrairement aux huiles végétales elles ne sont pas grasses. Attention, parce qu’elle s’évapore. Ne laissez jamais votre flacon ouvert, ou l’ensemble de son contenu se volatilisera.
Toutes les huiles essentielles sont uniques et possèdent leurs propres particularités ainsi que leur couleur et leur odeur. Certaines huiles sont particulièrement épaisses voir visqueuse, comme celle de myrrhe, d’autres sont très foncées.
En général, elles sont d’une couleur proche du jaune mais certaines se distinguent des autres. Par exemple, l’huile essentielle de camomille allemande et de tanaisie sont bleues, l’huile de sarriette est rouge, l’huile de bergamote est verte pâle, l’inule, quant à elle, est vert émeraude. Les huiles essentielles sont plus légères que l’eau, de ce fait elles flottent à la surface du milieu aqueux et sont peu miscibles, c’est-à-dire qu’il est difficile de les mélanger au solvant.

Pourquoi y a-t-il des huiles essentielle dans les plantes ?

L’huile essentielle est comme le sang de la plante. Les plantes survivent grâce à elle. À l’inverse d’un animal, une plante ne peut pas se déplacer pour se mettre à l’abri des attaques, de ce fait elle a la nécessité d’inventer un système de protection extrêmement efficace contre les attaques extérieures. Elles ont donc développé un système immunitaire puissant : antibiotique, anti-solaire, etc. Les plantes sont donc l’essence de l’aromathérapie. C’est grâce à leurs huiles qu’elles ont pu attirer les insectes pollinisateurs, qu’elles ont pu se protéger des brûlures du soleil, des prédateurs et des maladies, et enfin qu’elles ont pu se guérir de leurs blessures.

Quel est le principe actif d’une huile essentielle

Chaque huile essentielle est composée de plus de 200 substances actives différentes : alcool, ether, terpène, acétate, cétone, phénol…

Leurs propriétés antivirales et anti-bactériennes sont donc dues à ce cocktail de substances actives, et non à un seul principe actif comme on pourrait le voir dans le cas d’un traitement antibiotique. C’est d’ailleurs grâce à ce mélange de substances que les huiles essentielles démontrent une efficacité prouvée dans les traitements médicaux. En effet les germes nocifs n’arrivent pas à s’adapter face aux huiles essentielles.
C’est d’ailleurs grâce à ce mélange que notre organisme tolère les huiles essentielles. Les effets secondaires des médicaments classiques sont dû à leur composition chimique trop pure (un unique principe actif les compose).

Quelles sont les principales propriétés des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont anti-infectieuses, antiseptiques et antivirales. Ce sont les seules alternatives aux antibiotiques, et elles ont largement fait leurs preuves dans ce domaine. Mais elles vont au-delà du simple antibiotique, certaines ont des propriétés antidouleurs, cicatrisantes voir anti-hémorragiques, digestives, certaines régulent l’immunité, les hormones, destockent les graisses infiltrés ou renforce les vaisseaux sanguins.

Pour bénéficier de ces propriétés les huiles essentielles peuvent être utilisées en massage, en inhalation, diffusée dans une pièce et même en cuisine !

 

Choisir son diffuseur d’huiles essentielles

Les huiles essentielles s’inscrivent-elle réellement dans le cadre d’un traitement naturel

Les huiles essentielles jouent un rôle antiseptique, c’est-à-dire qu’elles agissent contre les germes nocifs, mais à l’inverse des antibiotiques elles préservent notre flore intestinales.
Aujourd’hui, les huiles sont avant tout utilisées pour leurs propriétés antibiotiques. C’est d’ailleurs pour cela que les plats traditionnels des pays chauds sont souvent très épicé. En effet les huiles essentielles contenues dans les épices permettent de lutter contre le développement microbien de l’aliment.
Les huiles essentielles sont utilisées depuis des millénaires sous forme de fumigation ou de friction. Ce n’est qu’en 1887 que le scientifique Chamberland a réussi à démontrer à l’aide de procédés et d’expériences toutes les vertus antibiotiques des huiles essentielles d’origan, de girofle et de cannelle sur le bacille du charbon. Les résultats obtenus étaient exceptionnels.

Plus tard l’aromathérapie démontrera l’efficacité les huiles essentielles contre les microbes les plus meurtriers comme la diphtérie, typhoïde, colibacille et autres streptocoques.

Toutes les expériences montreront également le large spectre d’action des huiles essentielles. En effet une seule huile peut combattre efficacement de nombreux germes redoutables. Après tout, il s’agit d’un concentré du système immunitaire des plantes.

Qu’est-ce que l’aromathérapie

Vous l’aurez compris, l’aromathérapie est l’art de soigner par les huiles essentielles. À ne pas confondre avec la phytothérapie qui est l’art de soigner par les plantes. L’aromathérapie est une version dérivée de la phytothérapie. L’aromathérapie existe depuis des centaines voire des milliers d’années, cependant le mot aromathérapie n’apparaîtra qu’en 1930.

Y a-t-il des effets secondaire lorsque l’on recoure aux huiles essentielles

A condition de savoir choisir son huile essentielle, n’importe qui est assuré d’être soigné vite bien et sans effet secondaire. Les huiles essentielles peuvent-être également utilisé dans le domaine de la beauté et du bien-être, on parle alors d’aromatologie c’est-à-dire la science ou la connaissance des huiles essentiel. Un dérivé de l’aromathérapie est l’aromachologie il s’agit là de la science du parfum des huiles essentielles uniquement.

Quelle est la différence entre aromathérapie et phytothérapie

Comme dit au-dessus, la phytothérapie est la médecine par les plantes. Elle se décline sous de nombreuses formes : tisane, extrait sec ou fluide, macérat, sirop, suspension intégrale de plante fraîche…
La phytothérapie utilise les plantes dans l’eau, dans l’alcool et éventuellement dans la glycérine. En effet, on peut voir l’aromathérapie comme une branche de la phytothérapie puisqu’il s’agit finalement de se soigner par les plantes. Mais en aromathérapie, on utilise uniquement la partie volatile et éthérée de la plante.

Il ne faut surtout pas comparer un extrait de plantes en phytothérapie avec une huile essentielle en aromathérapie. En effet, certaines parties d’une plante totalement inoffensive en tisane pourrait être extrêmement toxique si elles étaient proposées sous forme d’huile essentielle. De plus les huiles essentielles sont beaucoup plus concentré qu’une gélule utilisée en phytothérapie par exemple.

De quelle partie de la plante sont extraites les huiles essentielles

Une huile essentielle est rarement extraite de la plante entière. Généralement, une seule partie de la plante fournit l’huile essentielle recherchée. Par exemple, il est possible extraire de l’huile essentielle à partir de l’écorce de cannelle mais aussi à partir de la feuille de la cannelle. Ces deux huiles essentielles n’auront pas les mêmes propriétés.
L’huile essentielle extraite dépend de l’organe producteur au sein de la plante. Par exemple, la feuille de l’oranger amer donne une huile essentielle de petit grain bigarade également appelé bigaradier, tandis que sa fleur donne de l’huile essentielle de néroli, et son zeste donne de l’essence d’orange amère. À partir de maintenant, vous êtes capable de faire la différence entre de bons conseils donnés par un aroma-thérapeute experts ou de faux conseils comme par exemple “prendre de l’huile essentielle d’oranger”.

Quelles sont les techniques d’extraction des huiles essentielles

Les huiles essentielles sont initialement présentes dans la plante. Reste alors à aller les chercher. En soit, Le principe d’extraction n’est pas compliqué à comprendre, mais il peut être très compliqué à mettre en place. Il existe une multitude de façon de procéder, mais voici les trois procédés les plus utilisés: distillation, expression et extraction par solvant.

La distillation

Il s’agit du procédé le plus utilisé, car il permet d’extraire les huiles végétales de la plupart des plantes. En effet, les huiles essentielles ne sont pas solubles dans l’eau (au même titre que l’huile d’olive avec l’eau) car ce sont des huiles, mais elles sont solubles dans la vapeur. Le principe de distillation envoie donc de la vapeur d’eau sur la plante qui se charge alors de l’huile de celle-ci. La vapeur d’eau ainsi chargée est envoyée dans un compartiment où elle refroidira. La vapeur deviendra donc liquide et l’huile se séparera de l’eau en flottant à la surface. Il suffit alors de le récupérer par décantation. La décantation est une opération de séparation mécanique qui utilise la gravité pour séparer deux substances liquides. Dans les faits, on fait couler par le bas toute l’eau du récipient afin de ne conserver que l’huile essentielle qui était en surface.

Toutes les huiles ne nécessitent pas le même temps d’extraction. Par exemple, le lavandin nécessite une heure de distillation, tandis que la badiane et la lavande officinale prendront 1h30, la mélisse prend 2h, le clou de girofle prend 4h… Il est primordial de respecter 7 ans de destination afin d’obtenir une huiles essentielles de bonne qualité qui disposera alors de tous ses principes actifs. C’est là la différence entre aromathérapie et aromachologie. En effet le lessivier qui s’intéresse uniquement à l’odeur des huiles essentielles les distille durant 30 minutes à peine.

L’expression

Il s’agit de récupérer l’huile essentielle par pression. Cela revient à écraser une épluchure de clémentine ou d’orange par exemple. Les huiles essentielles obtenues par ce procédé sont généralement appelés des essences, par exemple essence de citron, essence d’orange, essence de mandarine..

L’extraction par solvant

Cela consiste à dissoudre les essence obtenu préalablement dans un solvant volatile. Ce mélange est appelé absolu, presque identique à l’huile essentielle. Il ne reste cependant utilisé qu’en parfumerie et non en aromathérapie

Toutes les huiles essentielles sont-elles de bonne qualité ?

Non, comme dit précédemment la qualité de l’huile essentielle va dépendre notamment du procédé d’extraction qui a été utilisé. En effet c’est la durée de distillation qui va être un des critères de qualité les plus importants. Malheureusement aujourd’hui il est important de produire vite et beaucoup, ce qui va dans le sens contraire d’une huile essentielle de bonne qualité. Et évidemment, l’efficacité d’une huile essentielle est en étroite corrélation à sa qualité.

Attention également aux huiles essentielles synthétiques. En effet elles n’ont aucune valeur thérapeutique et peuvent même s’avérer toxiques. Aujourd’hui, la loi française n’impose pas de tester ces fausses huiles et certaines peuvent s’avérer dangereuses pour l’homme.

Et parmi les véritables huiles essentielles naturelles, certaines seront de meilleure qualité que d’autres. Les différents critères qui rentrent en compte dans la qualité d’une huile essentielle sont notamment le lieu où a pousser la plante, la technique d’extraction employée, le stockage de l’huile essentielle et si l’huile essentielle a été mélangée à d’autres huiles essentielles de moins bonne facture.
Pour un usage thérapeutique, il est indispensable d’utiliser une huile essentielle obtenue selon un procédé de distillation irréprochable. Il est important que l’huile essentielle 100% pure et naturelle, et qu’elle ne contienne aucun résidu de pesticides.
Pour un usage en parfumerie il est possible de couper les huiles essentielles naturelles avec des huiles essentielles synthétiques ou même mélanger différentes huiles essentielles de qualités disparates.

Toutes les huiles essentielles sont-elles naturelles ?

Non, comme nous l’avons dit il existe les huiles essentielles synthétiques. Ces huiles essentielles synthétiques sont utilisées dans le secteur de la parfumerie. Même si vous voulez simplement parfumer votre maison et votre intérieur, nous vous déconseillons formellement les huiles essentielles synthétiques. De nombreux produits de beauté inscrivent fièrement la mention « aux huiles essentielles ». Vous comprenez donc que ces produits ne renferment que quelques traces ou des extraits d’huile essentielle synthétique, mais non huiles essentielles naturelles bio.
Normalement, dans les pharmacies et parapharmacies de produits naturels, on ne retrouve que des huiles essentielles pures. À défaut d’être de bonne qualité, elles ont au moins l’avantage d’être naturelles.

Exemple d’étiquette d’une fausse huiles essentielles :
ethyl paraben, BHT, oxybenzone, Benzoprone 3, polysorbate 20, etc

Faut-il privilégier l’huile essentielle bio ou pas

Il est vrai qu’il y a de plus en plus d’huile essentielle bio de disponibles sur le marché. Elles sont obtenues dans le respect du végétal et de l’environnement. Cependant, une huile essentielle 100% naturelle possède déjà une qualité optimale, qu’elle soit bio ou non. En effet, les différents tests scientifiques effectués ont prouvé que ses composants étaient 100 % naturels, et qu’il n’y avait pas de trace de pesticides ou autre résidus. C’est à vous de choisir, sachez que dans tous les cas le produit fini est un produit de bonne qualité

Y a-t-il réellement une différence entre plusieurs variétés de lavande par exemple

Oui, il y a une réelle différence. Par exemple la lavande officinale n’a rien à voir avec la lavande aspic. Les précisions qui suivent les noms des huiles essentielles ne sont pas des indications marketing mais bien des indications qui ont tout un sens. C’est ce qu’on appelle le chémotype. Cette précision désigne la composition des différentes variétés qui existe pour une huile essentielle extraite d’une même plante. Ces variétés vont dépendre du lieu de naissance, de l’exposition solaire, du climat, de la composition du sol, de l’altitude, etc… En effet, ces propriétés peuvent-être complètement différente en fonction de son environnement. Par exemple, si vous vous faites piquer par des moustiques, la bonne huile essentielle est l’huile essentielle de lavande aspic et non l’huile essentielle de lavande vraie.

Malheureusement, vous trouverez souvent des conseils dans les livres ou sur Internet oubliant de mentionner le chémotype, vous donnant une formule ou recette naturelle complètement faussée. Au mieux ces informations seront inutiles, au pire elles seront dangereuses.
Prenons un autre exemple, l’eucalyptus est une plante bien connue pour ses bienfaits sur notre santé. Mais sachez que l’eucalyptus radié est efficace contre les maladies du type bronchite ou sinusite alors que l’eucalyptus citriodora a lui des propriétés anti-inflammatoires ou antirhumatismal.
Il est important de prendre en considération le lieu où a pousser la plante. Voici un autre exemple: hélichryse des Balkans est loin d’être de la même efficacité que l’hélichryse de Corse, car la composition des sols est complètement différente.

Comment se passe le contrôle de la qualité des huiles essentielles

Comme nous l’avons vu, les huiles essentielles peuvent présenter de grandes différences en fonction de leur lieu d’élevage, en fonction du procédé d’extraction de l’huile, en fonction de la pureté de l’huile, etc.
La classification des huiles essentielles a permis d’étudier et de faire la liste de l’ensemble des composants qui les composent, dressant ainsi une véritable carte d’identité de l’huile. On parle de profil biochimique. Le test effectué pour vérifier la qualité des huiles est la chromatographie. Un chromatogramme s’apparente à une feuille de papier sur lequel on égoute une infime partie d’un liquide afin de voir se matérialiser des pics mesurant chacun des constituants.
C’est ainsi que les scientifiques détectent les huiles essentielles pures.

Les huiles essentielles sont-elles des médicaments?

À partir du moment que les huiles essentielles sont des substances qui soigne, alors on peut parler de médicaments. Comme pour n’importe quel médicament, il faut les prendre selon des posologies bien précises. Comme nous l’avons déjà dit, à la différence d’un médicament une huile essentielle est composée de très nombreuses de substances, lui permettant d’agir sur tout un panel de problèmes. Prenons l’exemple de la lavande. L’huile essentielle de lavande est utile en cas de blessure, de brûlure, de maux de tête, d’insomnie, de problème de peau, de rhume… Il s’agit certainement de l’huile essentielle indispensable à avoir dans sa trousse à pharmacie.

Les huiles essentielles peuvent-elles être contre-indiquée

Il faut en effet faire attention lorsque l’on utilise les huiles essentielles. Certaines personnes sont allergiques à certaines substances pouvant être contenues dans l’huile. Aussi, certains profils de personnes doivent prendre les huiles essentielles avec précaution:

  • les femmes enceintes sont interdites d’huile essentielle durant les trois premiers mois de leur grossesse.
  • les mamans qui allaitent doivent également faire attention. En effet les huiles essentielles passent dans le lait maternel. Il n’y en a que très peu qui sont autorisées.
  • Chez les enfants, certaines huiles essentielles peuvent provoquer des troubles nerveux. On déconseille leur usage pour les enfants de moins de 6 ans, seuil à partir duquel mais elles ne présentent plus de risques pour eux.
  • Les personnes sous traitement doivent également faire attention aux huiles essentielles qu’ils utilisent et demander l’avis d’un spécialiste en aromathérapie. Par exemple les hyperthyroïdiens doivent éviter l’huile essentielle d’ail car celle-ci stimule la thyroïde. À l’inverse les hypothyroidiens doivent éviter l’huile essentielle de fenouil car celle-ci freine l’activité de la thyroïde.
  • Les personnes qui suivent un traitement homéopathique doivent prendre leur granules longtemps avant les huiles essentielles. En effet certaines huiles essentielles peuvent complètement annuler l’efficacité des granules (comme l’eucalyptus et la menthe par exemple)
  • Enfin, les personnes épileptiques doivent aussi éviter certaines huiles essentielles comme l’huile essentielle de fenouil, d’hysope, de romarin à camphre ou romarin à verbénone et de sauge

Enfin il y a aussi des précautions d’utilisation valables pour tout le monde:

  • Il ne faut pas utiliser de façon prolongée, même à faible dose, la même huile essentiel. Il faut absolument laisser des périodes sans traitement, on parle de fenêtre thérapeutique. En général, on peut se traiter trois semaines et faire une pause d’une semaine.
  • Il ne faut jamais utiliser les huiles essentielles en intraveineuse, en intramusculaire ou dans les yeux.
  • Enfin, il ne faut jamais utiliser une huile essentielle au hasard. Renseignez-vous au préalable auprès d’une source d’information fiable.

 

Est-il possible de traiter plusieurs problèmes en même temps?

Si vous souffrez de plusieurs problèmes sans rapport entre eux, traiter les les uns après les autres. En effet les huiles essentielles possèdent des actifs très puissant qui, mélangé à de fortes doses peuvent devenir toxique. Par contre, si vos problèmes sont tous liés les uns aux autres, vous pourrez alors vous soigner avec une unique formule. Vous pouvez augmenter l’efficacité de vos traitement à base d’huiles essentielles en appliquant certaines formules en interne et d’autres en externe. Les formules que nous vous fournissons évitent tous les risque de surdose.

Que faire en cas de mauvaise manipulation avec les huiles essentielles

Imaginons que vous ayez appliqué trop d’huile essentielle où que vous ayez renversé un flacon sur votre peau ou des muqueuses. Dans ce cas, éliminez le plus rapidement possible le surplus à l’aide d’un chiffon, d’un textile ou d’un coton puis appliquer une grande quantité d’huile végétale afin de protéger la peau.

Si vous avez avalé trop d’huile essentielle d’un coup, appelez immédiatement le centre antipoison de votre région ou le SAMU (15 depuis un téléphone fixe, 112 depuis un téléphone portable).

Si votre œil a été en contact avec de l’huile essentielle, rincez le rapidement avec beaucoup d’eau fraîche. Si vous avez les yeux qui piquent, vous pouvez instiller avec précaution de l’huile végétale d’amande douce.

L’efficacité des huiles essentielles a-t-elle déjà été prouvé?

  • En 2017, on compte déjà près de 10000 études prouvant l’efficacité des huiles essentielles. Ce chiffre augmente chaque année. Et encore, il s’agit là des études publiées dans les magazines scientifiques les plus strictes et les plus reconnus de la planète. Ce sont des magazines qui servent de référence aux médecins du monde entier. Citons quelques exemple d’étude qui ont prouvé l’efficacité des huiles essentielles:
  • Au Royaume-Uni, de l’essence d’orange a été diffusé dans une salle d’attente de dentiste. Celle-ci a permis aux patients de déstresser. De plus, respirer de l’huile essentielle de lavande a un effet relaxant sur notre cerveau. En effet celle-ci augmente la fabrication d’onde alpha. Ceci a été mesuré à l’aide d’un électroencéphalogramme.
  • Le thym est un des éléments qui obtient le plus haut score à l’ORAC (oxygen radical absorbance capacity). Ce test permet de mesurer la capacité antioxydante d’une substance. De ce fait, l’huile essentielle de thym dispose d’un fort pouvoir antioxydant capable de ralentir le vieillissement.
  • Une étude menée sur des patients insomniaques a démontrée que les huiles essentielles de lavande, de géranium, de cardamone, de mandarine, de marjolaine étaient aussi efficaces pour les faire dormir que les médicaments sédatifs classiques.
  • Une étude menée dans un service hospitalier de neurologie en Irlande à démontrer que les patients atténuer l’anxiété et leur détresse psychologique grâce aux huiles essentielles de lavande, de romarin, d’arbre à thé. Cette étude a été mené en double aveugle avec un placebo.
  • Plusieurs études menées à l’université de Manchester au Royaume-Uni ont montré que les huiles essentielle étaient capables de désinfecter totalement une pièce sans laisser un seul germe vivant. On y a déposé les microbes le plus inquiétant, présentant des multi résistance aux antibiotiques. Parmi ceux-ci, il y avait le Staphylococcus aureus, le Pseudomonas aeruginosa, des entérocoques, tel que le Clostridium difficile ou encore l’Escherichia coli. Laisser agir l’huile essentielle pendant 2 minutes pour assurer la destruction du germe nuisible.
  • Les huiles essentielles sont efficaces pour soulager des maux de tête, éliminent entre 57 et 100 % des acariens, des moisissures, des champignons, des bactéries et des virus.
  • Les huiles essentielles permettent de limiter la prolifération de champignons avant que leur nombre n’atteignent des seuils témoignant d’une mauvaise qualité de l’air

Les huiles végétales comme l’huile d’olive sont-elles des huiles essentielles ?

Absolument pas. Elles n’ont ni la même composition ni les mêmes propriétés. Par exemple les huiles végétales ne se volatilisent pas alors que l’huile essentielle oui. C’est pourquoi il est important de bien refermer le flacon d’une huiles essentielles après utilisation. Les huiles végétales laisse des traces de gras. Huile végétale et huile essentielle sont complémentaires, elles fonctionnent très bien ensemble. On conseille d’ailleurs de se servir de l’huile végétale comme support, surtout pour une utilisation externe (sur la peau, les cheveux, en massage).

Les hydrolat et eau florale sont-ils les huiles essentielles

Une nouvelle fois, non. Les huiles essentielles sont obtenues à partir de distillation à l’aide de vapeur d’eau. C’est lors de ce procédé que les huiles essentielles, non soluble dans l’eau, sont séparés de la fraction soluble dans l’eau. Cette fraction soluble dans l’eau restante est composée d’hydrolat, ou hydrosol.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *